Solitude quotidienne et e-noyade, les joies de la phase 1 du changement de vie pro

Be unique

Flash back article « Du no man’s land à une vie pro sur mesure » : Je désirais désormais à tout prix créer tout ce quil mavait précisément manqué durant toutes ces immenses journées de solitude approfondies. Seule devant mon ordinateur à chercher :

une nouvelle idée de métier… toutes les infos nécessaires pour changer de métier… pour monter sa boîte… toutes les manières pour changer de métier… tous les réseaux impliqués dans la conciliation vie pro-vie perso et le changement de vie pro… toutes les propositions de formations… de prises en charges… de coachings… de .. et encore de … et puis aussi de .. et de.. et de … aghhhh

Dans cette période d’intense fragilité, bourrée de questions et de remises en questions, submergée par mes angoisses de jeune et nouvelle maman (elle dort trop bien, cest affreux elle a dû s’étouffer ; elle hurle de douleur, ce sont ses reflux et ça me tord le coeur, ; je nai pas de mode de garde, comment je vais faire après, pour quand jaurais trouvé ma nouvelle vie pro ?) je garde le souvenir d’heures et d’heures passées à chercher les informations sur le net et des (trop) nombreux maux de tête atroces au moment du coucher, au bord de la nausée, le cerveau rendu complètement abruti par les dizaines et dizaines (et dizaines !!!) d’infos croisées et engrangées tout au long de chaque journée (et des nuits aussi).
Puis à tenter de les trier, de les répertorier, de les hiérarchiser dans un ordre (très personnel) de priorités. Sans me douter que le pire était que tout ceci n’était finalement rien face à la tâche ultime à réaliser : les comprendre ces fichues infos !

Un décodeur sil vous plait pour la ptite dame ! 

Parce que non, en accouchant je n’ai pas perdu mon cerveau en même temps que mon placenta et ma passion pour mon métier, mais il se trouve que chaque univers professionnel a ses codes et son savoir faire. Et que moi, rien que les mots étude de marché, benchmark, business plan, choix des statuts juridiques, répercussions fiscales, sans compter la perspective de démarches administratives d’une complexité inouie… me faisaient (durant cette période !) sentir minuscule et incompétente. Et soudain très peureuse. Je sentais mon ventre se nouer aussi violemment qu’à l’époque de mes DS de maths il y a de cela (plus de ) 20 ans.

bateaux

C’est bien simple, les simples termes « passer de lidée au projet » que je retrouvais sur à peu près tous les sites professionnels me paralysaient tellement je me demandais bien ce que cela pouvait signifier – cest vrai quoi, cest curieux cette étape de passer de lidée au projet – je ne lai toujours pas résolue au par ailleurs, ou plutôt, je la perçois plutôt comme passer de lidée du projet à sa concrétisation, (re-re) bref… tout me paraissait très compliqué. Et pour un peu, j’aurais renoncé avant même d’avoir commencé. Plus précisément, j’aurais renoncé dès cette fameuse 1ère étape : passer de l’idée au projet.

Depuis, de nombreux professionnels m’ont confirmé que de (trop) nombreuses femmes avaient d’excellente idées mais qu’elles abandonnaient quasiment toutes au même point. Je vous le donne dans le mille… durant ce fameux passage obligé de l’idée au projet ! Leur perplexité m’a fascinée ! Comment …

vous dire à très vite sans trahir notre impatience de vous retrouver ! 

Cendrine Genty

Cendrine Genty, Fondatrice et Productrice de L se réalisent, le Média engagé pour la Carrière des Femmes et l'Égalité Hommes-Femmes au Travail. Auteure et Conférencière Ex-Productrice et Rédactrice en Chef d'Émissions de Télévision (M6, TF1, France Tv) "Le jour où j'ai choisi ma nouvelle vie, en quête de sens, en quête de soi" Le Passeur Éditeur

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire

Votre e-mail n’apparaitra pas

Vous pouvez utiliser ces balises HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>