Le temps des présentations. En tête à tête avec Sarah, notre e-benjamine intrépide !

Projet : L se réalisent
Public : les femmes
Clientes : les entreprises.
Ok.

Et l’équipe ? La team LSR, c’est qui au juste ?
Une joyeuse équipe dispersées aux 4 coins de la France.
Paris – Rennes – Marseille – Bordeaux… même pas peur ! Une connexion internet, des rendez-vous skype, des trajets TGV, un bureau partagé et hop, des talents spécifiques et complémentaires regroupés et unis autour d’une envie commune, créer, agir, s’impliquer et… foncer !

Pour lancer le « top » aux présentations, nous nous lançons avec Sarah. Sarah, la e-benjamine intrépide de notre groupe. Sarah qui se prête avec pudeur et sincérité au jeu du « en tête à tête» avec… une batterie de questions, ses pensées, son vécu, ses rêves et son clavier pour nous répondre.

Sarah Berrier, Webdesigner du projet « L se réalisent »

Pourquoi Sarah ? Parce que du haut de « ses moins de 30 ans », même pas peur ! Un nouveau projet, de nouveaux défis, des (tonnes) de questions et d’interrogations, des obstacles imprévus, Sarah est sur le coup ! Notre spécialiste du web crée, illustre, code et gère avec talent l’ensemble du projet. Avec elle le mot « impossible » n’existe pas, les solutions sont son unique credo.

Son arme fatale : son écoute ! A l’oral comme à l’écrit, Sarah écoute, rebondit et déjoue les difficultés comme les obstacles avec souplesse, dextérité et une formidable diplomatie ! Et permet ainsi au projet de toujours aller de l’avant !

Portrait d’une jeune femme talentueuse n’ayant pas froid aux yeux et déjà bien engagée dans sa vie d’entrepreneure épanouie :

> Quel âge as-tu Sarah et depuis combien de temps as-tu créé ta société en tant que webdesigner ?

J’ai 29 ans, et je suis Webdesigner freelance en entreprise individuelle depuis 2011. 

> A quoi correspond ton métier ? Concrètement tu fais quoi et comment ?

Webdeveloper VS WebdesignerJe m’occupe de toute la communication web de mes clients : site internet, newsletter, jeu-concours, bannières etc. Pour un site web par exemple, je créé une charte graphique en fonction du domaine et des goûts de mon client, et une fois les maquettes validées, je les développe (en langage informatique), et je mets le site en ligne. 

> D’ou t’es venu ce désir de travailler dans cet univers ? Quel a été ton parcours ?

Dès le lycée, créer des sites web était mon rêve, j’étais fascinée par Internet, ce monde que je découvrais dans ma chambre avec ma connexion 56k.
J’ai donc commencé mes études supérieures dans la programmation informatique, et j’ai tout de suite su que c’était ma voie.
C’est en entreprise au cours de mon alternance que j’ai découvert le graphisme. Ca m’a plu, ce côté artistique, qui contrebalançait avec la rigueur du code. Du coup j’ai terminé mes études là-dedans.
J’ai tout de suite enchainé avec des postes alliant mes deux compétences : le graphisme et la programmation. D’abord des startups, puis des moyennes entreprises, et enfin des agences de com. 

> Pourquoi as-tu fait le choix de te mettre à ton compte ?

Que ce soit au sein de petites ou grandes entreprises, même en agence, je n’ai jamais été à l’aise avec le statut de salarié. N’être qu’un maillon, ne jamais avoir le client en direct, ne pas être décisionnaire, être réduite à une tache bien précise, devoir respecter des horaires, avoir l’impression que ce n’est pas toi qui dirige ta vie. J’ai toujours su au fond de moi qu’un jour je prendrais mon envol.

Alors une fois que mon expérience ait été suffisante et que je me suis sentie prête, j’ai tout plaqué et je me suis lancée.

« Les joies du freelance » par MaY fait des griboullis

> Aujourd’hui qu’est-ce-que cela t’apporte d’être à ton compte ?

Un épanouissement personnel assez exceptionnel. Je gère mon temps comme je le souhaite, j’ai l’impression de vivre et de diriger pleinement ma vie.

Etre à mon compte a changé mon quotidien, ma personnalité, m’a ouvert aux autres, et m’a appris tellement de choses.

Au delà des notions administratives et de comptabilité (nécessaires et super intéressantes finalement), je me suis énormément auto-formée, dans mon métier certes, mais également dans mes relations avec les autres. Comment gérer un client, mettre en valeur son travail etc. Notions totalement inconnues pour moi jusqu’à lors.

> Quels en sont les avantages à venir selon toi par rapport à la construction de ta vie personnelle ?

Sans hésitation la gestion de mon temps. Lorsque j’étais salariée je n’avais le temps de rien, je courrais sans cesse. A présent je suis beaucoup plus sereine et pourtant je n’ai jamais autant bossé !

Si un jour j’ai un enfant j’ai l’impression que cela sera plus facile pour moi de gérer ma vie de maman, que je pourrais être plus présente et plus épanouie que si j’avais été salariée.

> Quelles sont (ont été) tes plus grandes difficultés depuis que tu es à ton compte ? Tes plus grandes angoisses ?

« Wonder Freelance » par Pénélope Jolicoeur

Ma plus grande difficulté est d’être seule à mener ma barque. Ne pas avoir de chef c’est bien, mais lorsqu’on doute, qu’on a des petits soucis, on aurait bien besoin de quelqu’un pour nous aider à gérer un conflit, nous rassurer.

Et ma plus grande angoisse est incontestablement de ne plus avoir de contrat du jour au lendemain. Plus de 4 ans que je suis à mon compte, et elle est toujours là.

La précarité sociale (pas de chômage, une retraite quasi inexistante, pas de congés payés etc.) sont des facteurs qui peuvent parfois me donner un petit coup de mou. C’était quand même sympa de partir 3 semaines en vacances aux frais de la princesse et de se sentir protégée par une assurance chômage :)

> As-tu pensé un jour tout arrêter, ou mettre ça de côté en te disant  « je ne suis pas prête maintenant, ce sera pour plus tard » ? 

Non jamais, je crois que quand on goute à cette vie de liberté, on ne peut pas retourner en arrière.

> Que penses-tu des clivages « métiers d’homme/métiers de femme », toi qui exerces un métier plutôt stéréotypé masculin ?  

Le fait d’exercer un métier majoritairement masculin m’a toujours été favorable. Les gens trouvent ça « cool » et admirable en règle générale. Une fois les préjugés du début passés avec certains, tout se passe bien.

Cela peut même être un atout face à certains clients dans les domaines de la beauté, de la mode par exemple, où les interlocuteurs sont rassurés de confier le projet à une femme (bien que je sois sûre que certains hommes le font très bien).

> Quelles ont été tes plus grandes joies depuis que tu t’es lancée ?

« Choisissez un travail que vous aimez et vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie » – Confucius

Le premier gros bon de commande signé, toute seule, comme une grande. Celui là je me rappelle ou j’étais, quel client c’était, tout.

Ma première formation client, une journée révélatrice (qui va surement changer le cours de ma vie professionnelle à l’avenir).

Les rencontres que j’ai fait grâce à mon métier, les échanges, plus enrichissants les uns que les autres. Et bien sûr les compliments que je reçois de mes clients qui me touchent beaucoup.

> Quel(s) rêve(s) projettes-tu pour les années à venir ?

Réussir à allier mon boulot, mes loisirs, mes amis, et ma vie familiale :) En saupoudrant le tout de nouveaux objectifs professionnels. 

> Tu es la webdesigner d’L se réalisent, la commande du site pour ce projet est tout sauf classique et tu n’es sûre de rien quant à sa réalisation. Pourquoi avoir accepté de foncer tête baissée dans cette aventure ?!

Car je croie foncièrement en ce projet ! Monter ma petite entreprise a été la meilleure décision que j’ai prise de ma vie. Les difficultés du début auraient pu réellement me décourager : la peur de ne pas réussir, le système administratif français… Si on peut prendre par la main des femmes et les aider à se lancer, j’aurais l’impression d’avoir accompli une mission :)

Et puis toi Cendrine ! Tu portes le projet comme personne. Notre rencontre, notre vision commune des choses, notre manière d’avancer, ta confiance. J’en parlais précédemment, les plus grands projets sont avant tout de belles rencontres. 

> Qu’as-tu personnellement envie de partager avec les femmes d’L se réalisent ?

Un maximum de choses ! Des conseils sur la gestion de la vie pro et perso en tant que freelance : comment bosser chez soi par exemple, mais également des conseils métier : comment communiquer sur internet etc.

Retrouvez Sarah et son univers sur : http://www.sarahberrier.com
& sa page Facebook : https://www.facebook.com/sarah.berrier.webdesigner/

Cendrine Genty

Cendrine Genty, Fondatrice et Productrice de L se réalisent, le Média engagé pour la Carrière des Femmes et l'Égalité Hommes-Femmes au Travail. Auteure et Conférencière Ex-Productrice et Rédactrice en Chef d'Émissions de Télévision (M6, TF1, France Tv) "Le jour où j'ai choisi ma nouvelle vie, en quête de sens, en quête de soi" Le Passeur Éditeur

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire

Votre e-mail n’apparaitra pas

Vous pouvez utiliser ces balises HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>