Mon 8 mars, par Olivia Lafond Fondatrice The French touch

Journée des droits de la femme. Page ouverte sur L se réalisent aux femmes qui ont été mises à l’honneur le 11 février dernier.

Ca fait un certain effet quand on te propose de l’ouvrir ce jour là. Tu te sens responsable. Alors je me lance.

Ce que propose cette journée si on écoute la télé c’est un peu d’audience, un peu d’attention, plus qu’il n’y en a tous les jours. On va plus écouter ce que les femmes ont à dire sur les égalités qu’elles attendent encore. Youpie, un jour quoi…

Heureusement, ça c’est dans un monde où des initiatives comme L se réalisent n’existeraient pas.

Le vrai monde au quotidien regorge d’actes favorisant l’égalité des droits des femmes avec ceux des hommes.

Je me souviens de certains 8 mars aux propos super chiants de collègues ou de « connaissances », hommes ou femmes, qui faisaient de cette journée une espèce de jour de super soldes sur produits féminins, on y entendait tous les clichés : qu’est-ce que vous voulez de plus, vous avez le droit de vote, et pourquoi ya pas une journée des droits des homes, vous voulez des fleurs, ça va c’est bon qu’est-ce que vous êtes chiantes. Je me suis toujours demandé d’ailleurs pourquoi quand une femme dit « Je » dans ce genre de discussions, on lui répond par « Vous les femmes ». Je suis peut-être tombée sur des fans de Julio Iglesias.

Mon 8 mars cette année a commencé dimanche 6 mars : sous mes fenêtres passait une manifestation féministe.

Les pancartes affichaient ce qui est aujourd’hui d’actualité : on y lisait «mon corps, mes choix, ta gueule», «appelez-moi Madame», «féministe tant qu’il le faudra», « ne me libère pas, je m’en charge ». L’égalité demandée : la PMA pour toutes, des droits pour toutes les femmes, de toutes religions, de toutes couleurs de peau (c’est fou ce qu’on doit encore demander de nos jours), entre autres.

Aujourd’hui pour moi le 8 mars c’est le jour où on met à l’honneur des questions qui sont entendues, sur lesquelles on peut s’appuyer, et auxquelles femmes et hommes cherchent des réponses qui touchent à l’égalité dans le monde du travail, à des discussions sur des sujets tel le droit à disposer de son corps et celui de vivre sans être victime de violence.

Ce qui me fait plaisir, c’est quand à côté de moi dans une assemblée un homme repère de lui-même un propos sexiste, quand comme moi, il défend des mots comme liberté, humanité, gentillesse. C’est quand sur Facebook, je vois un ami photographié dans un magazine avec cette citation «être féministe me semble aussi évident qu’être anti-raciste» (Abdellah Souni pour le citer). C’est quand je vois de jeunes hommes, de jeunes femmes, ne pas rentrer dans le cercle vicieux des stéréotypes.

Qu’est-ce qui donne envie de s’engager plus encore dans cette cause du féminisme, qui est la cause de la justice ?  Je ne sais pas si c’est la ténacité, l’âge, l’expérience, le fait d’avoir créé mon entreprise, le fait d’être une des rares femmes de mon groupe d’entrepreneurs (BNI Triomphe pour le citer) et d’y tenir toujours des rôles importants, l’habitude à parler féminisme, le fait que ma nièce de 15 ans se proclame fièrement féministe, le fait que le 11 février dernier au superbe Forum L se réalisent j’ai aussi rencontré Sonia Chaieb qui m’a mise en relation avec AllPeopleFrom, un réseau qui va bientôt vous être familier, le fait que j’ai des femmes géniales dans mon entourage, ça doit être un mélange de tout ça.

Etre féministe me donne envie de voyager, de m’ouvrir aux autres, de prendre le temps d’écrire et de lire, de faire grandir mon entreprise, de prendre la parole, de croire aux rêves de ma nièce. 

Alors oui je rêve d’égalité, de justice, je suis horrifiée des inégalités, des racismes et des injustices faites aux femmes partout dans le monde, ici et là, et j’en peux plus des clichés.

Dans ce contexte, les combats des féministes sont essentiels, de même que, à une autre mesure, la parole partagée, gratuitement, généreusement.

Aujourd’hui écoutons Chimamanda Ngozi Adichie, et lisons toutes et tous ses livres, réécoutons son Ted. Si on est trop occupées, et ben faisons le demain.

Et bonne année à toutes !

Olivia Lafond

Liens :

Cendrine Genty

Présidente Fondatrice de "L se réalisent" Conférencière & Auteur du livre "Le jour où j'ai choisi ma nouvelle vie, en quête de sens, en quête de soi", Le Passeur Éditeur Ex-Productrice et Rédactrice en Chef d'Émissions de Télévision

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire

Votre e-mail n’apparaitra pas

Vous pouvez utiliser ces balises HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>